Le guide de votre bien-être à domicile

Cuisine sans graisse

Cuisiner sans graisse

cuisson vapeur

© Jacob VanHouten - iStockphoto

La cuisine sans graisse est un poncif des dernières décennies dans les sociétés occidentales. Diverses méthodes ont vu le jour et dénoncent les graisses comme l’ennemi numéro de la santé et de la ligne. Si les choses s’avèrent en réalité bien plus complexes, il n’en reste pas moins qu’une véritable culture de la cuisine sans graisse a vu le jour.

Pourquoi cuisiner sans graisse ?

Plusieurs raisons peuvent nous pousser à supprimer les graisses de notre alimentation. Soit, les excès répétés des repas, soit le stress, ou le rythme de la vie moderne… nous ont fait prendre du poids. Des kilos superflus, des poignées d’amour et autres bourrelets disgracieux sont devenus des compagnons de sortie que l’on camoufle discrètement. Ils gênent et complexent dans une société où l’ordre de la minceur règne depuis de nombreuses années. Divers régimes excluent donc les graisses de l’alimentation quotidienne ou réclament de réduire fortement leur consommation.

D’autre part, les régimes sans matières grasses sont parfois obligatoires pour des raisons de santé. Certaines personnes sont allergiques, ont du cholestérol ou souffrent de diverses pathologies cardio-vasculaires qui ont amené leur médecin à leur interdire le gras sous toutes ses formes. Néanmoins, cuisiner sans graisse, doit d’abord se faire, en conscience des capacités de son corps, et en sachant avant tout différencier les bonnes graisses des mauvaises graisses.

Varier les modes de cuisson sans graisse : l’occasion de nouvelles créativités culinaires

Pour de nombreuses raisons, les graisses ou du moins certaines graisses, sont bannies de notre alimentation. Dans un monde de l’opulence, manger sans graisse fait figure d’ascétisme, de renoncement à l’un des grands plaisirs de la vie. Pourtant, cuisiner sans graisse ne veut pas dire manger sans saveurs. D’une part, de nombreux aliments expriment leur goût sans avoir à baigner dans l’huile ou le beurre tandis que d’autre part, les évolutions technologiques en matière d’équipement de cuisson permettent de jouer avec les produits. Donc non, l’absence de graisse n’est pas un frein aux plaisirs de la bouche. C’est au contraire l’occasion de découvrir de nouveaux aliments, d’apprendre à les préparer autrement et de saisir la subtilité de leurs parfums autrement qu’au travers des propriétés du gras, en tant qu’exhausteur de goût.

Cuisiner sans graisse, c’est l’occasion de s’essayer à la cuisson basse température, aux papillotes, à la cuisson à l’étouffée, de découvrir des appareils comme le cuiseur vapeur ou la friteuse sans huile, mais aussi les poêles antiadhésives, les planchas et autres grills électriques. Faire cuire des légumes ou une viande avec de l’huile ou du beurre est devenu un réflexe quotidien, et souvent ce réflexe est bien trop ample… Pourtant, nul besoin de cuire dans des dizaines de gramme de matière grasse : en général, très peu suffisent et bien souvent, l’on peut obtenir des résultats étonnants sans aucune graisse. Il suffit d’essayer.

Que l’on veuille préserver sa santé en diminuant les graisses dans son alimentation est une chose, que l’on continue à prendre du plaisir aux repas en est une autre. Nul besoin de sacrifier un véritable rituel français : il est possible de faire plaisir à son palais en multipliant les techniques de cuisson. Laisser mijoter dans une cocotte, plier une papillote, réchauffer au bain-marie, saisir une viande sur une plancha ou un barbecue, passer un plat aux ondes infrarouges, utiliser de nouveaux ustensiles, essayer de nouveaux ingrédients, mélanger les épices et les herbes… voilà autant d’occasion de voyager dans l’univers sans limite de la gastronomie.