Le guide de votre bien-être à domicile

Cuisine sans graisse

Actualités

Des muffins à la citrouille : non sucrés, non gras

L’hiver commence à se faire sentir et c’est aussi le moment de concocter de bons plats à la maison. Faire des gâteaux bien chauds sans se préoccuper des calories c’est possible avec les recettes sans graisses. Pour faire des muffins à la citrouille sans matière grasse et sans sucre, voici la recette :

Les ingrédients :
1. 15g de farine d'avoine + 15g de farine de blé
2. 50g de fromage blanc 0%
3. 1 oeuf
4. 1 cuillère a café de poudre a lever
5. 1 cuillère à soupe d'édulcorant de votre choix ( stevia, sucralose, miel, agave.. )
6. 200g de purée de citrouille
7. une cuillère a soupe d’épices a gâteau (ou un mélange cannelle/clou de girofle écrasés/noix de cajou)

La préparation
1. Préchauffez lon four à 180 degrés.
2. Dans un bol, mélangez le fromage blanc, l'½uf, les farines et la poudre à lever. Ajoutez l'édulcorant et les épices. Ensuite, ajoutez la purée de citrouille, et mélangez bien.
3. Versez le tout dans un moule, et ajoutez un raisin sec sur chaque gâteau, en l'enfonçant un peu avec le doigt.
4. Mettez au four pour 40-50min (ça peut être un peu plus, surveillez et pour vérifier que c'est cuit, plantez un couteau dans un des gâteaux: il doit ressortir sec.)
5. Sortez et laissez, tiédir, et mangez. Ils peuvent très bien attendre le lendemain aussi, et être mangés froids ou réchauffés à la micro-onde!

Note
Vous pouvez aussi utiliser la pâte dans un plat de taille individuelle, comme pour les gateaux pomme-vanille, poire-caramel, etc) et les farines peuvent être remplacées par 30g de l'une ou de l'autre.

Cuisiner sans graisse : les bons ingrédients à avoir chez-soi

Il existe plusieurs ingrédients alimentaires possibles pour remplacer la matière grasse et se faire plaisir avec une part de gâteau même en cas de régime minceur ou de régime destiné à abaisser cholestérol et triglycérides. Au final, grâce à ces ingrédients, la recette est aussi bonne qu'elle est diététique!

Pour faire du crumble et biscuit sec :
-La protéine de lait remplace le beurre et offre un aspect jaune doré appétissant. Les ingrédients seront alors mouillés avec un peu d'eau ou de lait.
-La purée de fruits secs noisette, sésame, amandes blanches ou complètes, choisie en fonction de la saveur finale désirée. Elle conserve la texture sableuse et friable spécifique à ces recettes.

Pour le gâteau sucré et le cake salé sans beurre :
-Cook’line est un ingrédient composé à 100% de fibres de céréales qui en présence d'humidité (eau, lait, jus de fruits ou de légumes), gonflent et restituent le moelleux de la recette sans beurre avec un supplément de fibres.
-La purée d’oléagineux sésame, amandes,noisettes : riche en bonnes graisses, sans cholestérol, est un excellent ingrédient dans la cuisine diététique. Elle embellit les recettes, rehausse les saveurs et fait totalement oublier l'envie de beurre.
-La purée de courgette : permet de remplacer le beurre. Des courgettes cuites à la vapeur douce, épluchées ou non, puis écrasées peuvent aussi bien servir de substitut de gras dans une recette sucrée ou salée en raison de sa saveur neutre. Essayez un gâteau chocolat - courgette, et faites deviner les ingrédients...
-Le poudre de protéines de lait : pour obtenir une surface dorée et croustillante, il suffit d'ajouter 1 à 2 cuillères
-Le yaourt, fromage blanc ou lait fermenté : associé avec un peu de matière grasse, restitue une délicieuse recette allégée en matière grasse.
-La purée de pommes ou de poires : dans un gâteau sucré ou un cake apéritif salé sucré au bacon obtenu simplement en mixant le fruit cru, donne une pâtisserie à la texture humide et parfumée.

Manger mieux : misez sur les aliments brûleurs de graisse

Notre base de nourriture est vaste et variée c’est pourquoi il faut connaitre les bons aliments pour mieux garder la forme. Apprenez à distinguer les aliments brûleurs de graisse pour faire vos recettes et vous perdrez rapidement vos kilos en trop avec quelques exercices physiques supplémentaires à faire au quotidien.

-faites le plein de fruits et légumes : la consommation de fruits et légumes permet non seulement de faire du bien à l’organisme mais aussi de maintenir le poids. L’ananas, le kiwi et la pomme sont les fruits alliés d’un régime minceur. Du côté des légumes, on distingue le chou, le poivron, le brocoli et les légumes verts. Bien sûr, on privilégie la cuisson sans matière grasse pour profiter des vertus non calorique.

-pensez au son d’avoine : le son d’avoine est l’allié insoupçonné d’un bon régime. Riche en fibres solubles, il emprisonne et élimine les graisses de façon naturelle. Le son d’avoine procure une sensation de satiété sans pour autant être calorique. C’est un brûleur de graisse qui favorise le transit intestinal même si sa consommation ne doit pas être excessive car sinon il risque d’irriter l’intestin.

-buvez du thé vert : le thé vert tout comme le citron facilite la digestion des aliments. De ce fait, il aide l’estomac à la bonne combustion de graisses. Le thé vert aide à l’élimination de la cellulite car il a un effet drainant grâce au caféine et tanin qu’il contient. Au cours d’une journée, vous pouvez alterner thé vert et eau et si possible sans ajout de sucre pour un effet bonne mine toute la journée.

Gâteau minceur : le plaisir de la pâtisserie non calorique

Alléger ses pâtisseries sans pour autant se priver de son bon goût c’est possible grâce à de simples astuces. Il suffit de remplacer certains ingrédients par des composants moins caloriques comme la fécule de maïs, le lait végétal ou la compote de fruit. Pour le plaisir d’un gâteau léger, voici nos conseils :

-éviter le beurre : le beurre est l’ingrédient le plus calorique dans un gâteau c’est pourquoi il faut choisir la bonne matière grasse. En substitue, il y a les margarines végétales et les huiles neutres à utiliser en petite quantité, les purées végétales, les yaourts ou le fromage blanc. Pour le côté moelleux de la recette, vous pouvez opter pour les compotes, les râpées de fruits ou de légumes.

-remplacer la crème : la crème est à bannir dans toutes sortes de régimes pour ne pas accumuler trop de calories. Elle se remplace très bien par de la crème végétale de type soja, avoine ou amande dans une recette de pâtisserie. Et pour détendre la pâte, du lait écrémé ou végétal fait bien l’affaire car il est tout autant riche en vitamines et minéraux.

-réduire la farine de blé : il est presque impossible de supprimer la farine dans une pâte à gâteau c’est pourquoi il faut réduire la quantité et y ajouter de la fécule de maïs pour compléter les ingrédients. La farine de riz ou de quinoa reste aussi moins calorique que la farine de blé et elle promet une valeur nutritionnelle plus intéressante. Il existe aussi les oléagineux en poudre comme la noisette ou l’amande qui donne du goût à la pâte.

-ne pas miser sur les ½ufs : même si on croit que les ½ufs sont essentiels en pâtisserie, ils sont facultatifs car pour lier la pâte on peut les remplacer par du yaourt végétal, de la compote de pomme, de la banane écrasée, un mélange maizena-eau ou par du tofu. Il suffit juste d’une bonne dose d’imagination et le gâteau garde sa réputation de meilleure pâtisserie.

Easy fast : le régime qui dit « non » à la nourriture industrielle

Fast s’apparente souvent à la malbouffe mais Easy fast est le synonyme d’un régime équilibré qui nous apprend à mieux contrôler notre appétit sans gros effort. Ce nouveau régime assure une perte de poids rapide et facile. En général, il consiste à bannir les plats industriels aux profits des produits sains et équilibrés. L’inconvénient de ce régime, c’est qu’il faut se mettre aux fourneaux pour réaliser soi-même ses plats. Mais avec des recettes simples et faciles, tout apprenti cuisinier y arrivent sans difficulté.

Le régime Easy Fast est adapté aux personnes qui ne veulent pas suivre les règles trop restrictives d’un régime traditionnel. C’est aussi un régime qui ne nécessite pas beaucoup de temps mais fait apprécier la cuisine encore plus. Easy Fast proscrit la junk food, le grignotage et les aliments industriels. Il met l’accent sur les fruits, les légumes, les poissons et la viande. Le mode de cuisson sans ajout de matière grasse est avantagé comme la cuisson vapeur ou l’utilisation d’une poêle antiadhésive.

Toutefois, ce régime peut apporter un risque de déséquilibre à l’organisme car tous les féculents sont remplacés par les légumes et le corps va forcément puiser ses protéines et aller en récupérer dans les muscles. L’organisme a quand même besoin d’un apport énergétique de 35% en lipides pour avoir les apports nécessaires en acide gras qui lui sont essentiels.

Restauration : quand les tables étoilées françaises font attention aux allergies des clients

Les allergies sont de plus en plus fréquentes chez les français et cela n’est pas passé inaperçu dans le domaine gastronomique. Des chefs étoilés français ont jugé bon de créer des formules sur-mesure pour les personnes qui ont des restrictions alimentaires. Allergiques ou pas, la haute gastronomie ne finit pas d’enchanter les palais tout en prenant soin de la santé des clients.

Au Likoké aux Vans en Ardèche, le patron Piet Hiet Huysentruyt, dès qu’un client informe de son allergie, certains ingrédients du menu qu’il a choisi sont remplacés et le chef prend soin à garder quand même la base de la recette même avec de nouveaux ingrédients. Selon le chef Laurent Pourcel, du Jardin des sens à Montpellier, il est de plus en plus fréquent de compter une personne allergique sur une table de cinq ou six personnes. Chaque jour, il y a en moyenne deux clients qui ont des restrictions alimentaires spécifiques. En générale, la cuisine méditerranéenne est plus variée et offre plus de possibilité de recettes pour contourner les difficultés des allergies ou autres maladies. Le restaurant Le Castelllaras à Fayence par exemple utilise plus d’huile d’olive, de poissons et de légumes et les recettes proposées sont pauvres en beurre, laitage ou féculents. Désormais, les cuisiniers se plient aux besoins spécifiques des clients et adaptent leurs compositions selon les besoins alimentaires des clients. Parmi les restaurants qui proposent cette formule en France, il y a Au Plaza Athénée à Paris, le Louis XV à Monaco, Les frères Pourcel ou l’Octopus à Béziers.

M. Huysentruyt, qui est diabétique lui aussi, a même écrit un livre sur des nouvelles recettes adaptées pour les diabétiques. Par exemple, un plat qui se nomme « bar, lard, cervelle de veau et cochonnailles » sera pour un diabétique « grand bar avec une crème de chou-fleur et petits légumes ». L’idée c’est d’emmener le client vers un plaisir gustatif qui lui fait oublier son allergie le temps d’un régal.

Graisses : nécessaire à l’organisme en qualité et quantité modérée

Le corps humain a besoin des lipides pour son bon fonctionnement. Mais les lipides, qui sont plus considérées comme des graisses, doivent être de bonne qualité et en quantité mesurée. Les graisses sont en effet devenues l’ennemi numéro un d’un régime minceur ou tout simplement d’une bonne alimentation. Les bannir de l’alimentation est une priorité pour combattre le surpoids. Toutefois, l’organisme a besoin de la ‘bonne graisse’ pour puiser sa force et son énergie.

Lorsqu’on parle de graisses de bonne qualité, il s’agit des graisses cachées qui sont plus insidieuses. On retrouve ces graisses de qualité dans les produits laitiers, les viandes grasses, les pâtisseries et certaines nourritures industrielles. Se nourrir ne devrait pas être une privation mais un plaisir si on choisit bien ce que l’on mange et qu’on proportionne bien sa ration. Il est conseillé de varier la source d’approvisionnement en graisses et protéines. Par exemple, on peut remplacer le porc par des ½ufs ou du tofu, et de varier le type de viandes (poulet, b½uf, lapin…). La meilleure recommandation c’est de ne pas dépasser trois repas typiquement gras (fritures, charcuterie, cakes, pâtisserie, raclettes-fondues, saucisses…) par semaine.

Le choix de l’huile pour la cuisson aussi est important. L’huile de colza est adaptée pour la cuisine froide mais elle ne convient bien pour cuire un steak. L’huile d’olive raffinée est conseillée pour une cuisine chaude seulement à chaleur moyenne. Et l’huile de colza HOLL ou l’huile de tournesol HO pour la cuisson à haute température. Entre beurre et margarine, le beurre est moins gras et il faut éviter de l’utiliser à chaud. La margarine contient des acides gras trans. Rappelons que les lipides ou les graisses sont deux fois plus énergétique que les glucides et les protéines mais son apport se limite à 30 à 35% de l’apport énergétique global.

Les 10 plats les plus gras du monde

Les plats riches en gras ont toujours plus de succès en hiver. En général, délicieusement bons et savoureux, ces plats séduisent aussi bien les petits que les grands. Si vous voulez connaitre ces recettes goûteuses mais loin d’être diététique, voici le top 10 :

1-Les Churros
L’un des desserts les plus gras au monde souvent présent dans les fêtes foraines françaises et espagnoles. Cette recette s’accompagne de sucre, de nutella et de pâte frit.

2-L’Acarajé
Spécialité afro-brésilienne, c’est un mélange de pâte d’une variété de haricots avec des crevettes séchées et du piment. Au Brésil, ce plat est ancestral et est considéré comme un plat sacré par les habitants de Salvador de Bahia

3-La poutine
Originaire du Canada, la poutine est un plateau de frites accompagné de fromage fondu notamment du cheddar frais et de la sauce barbecue.

4-Ramen
Plat issu du Japon, les Ramen sont des nouilles cuites dans un bouillon à base de poisson ou de viande et mijotées dans une soupe miso avec de la sauce soja.

5-La crêpe au Nutella
Ce sont les français qui ont inventé la crêpe au nutella. La crêpe seule qui est à base de farine de froment ou de sarrasin est déjà très calorique mais il faut aussi ajouter plusieurs couches de pâte à tartiner.

6-L’Aligot
C’est un plat auvergnat composé de pommes de terre mélangées à du fromage fondu, de l’emmental et à déguster avec des saucisses.

7-Le Khatchapouri
D’origine georgienne, le khatchapouri est un pain en forme de barque garni de fromage au lait de vache local et souvent avec des ½ufs et du beurre.

8-Le Mars frit
C’est une spécialité écossaise qui consiste à passer des barres chocolatées comme Mars à la friteuse pendant quelques secondes. Au préalable, les snacks sont mélangés à une pâte à beignets.

9- Le Jalebi
Snack d’origine indienne, le jalebi est une sorte de pâtisserie cuite à la friteuse. Il contient du sucre, de la farine, du miel, de la cardamome. L’ensemble de la préparation est enrobé de miel avant de passer à la friteuse.

10-La pizza Calzone
La pizza Calzone est un incontournable de la cuisine italienne bien qu’elle soit très grasse. La Calzone qui est un mélange de champignons, de sauce tomate, de jambon, d’½uf et d’emmental râpé est enroulée dans la pâte à pizza avant d’être enfournée.

Pimi Agro : la meilleure solution pour garder les fruits et légumes frais pendant 10 semaines

Garder les fruits et légumes frais le plus longtemps possibles, c’est un vrai casse-tête aussi bien pour les maraichers que les consommateurs. En effet, environ 30% des légumes et des fruits récoltés sont pourris avant d’arriver dans le panier des consommateurs. Ce qui représente une perte énorme pour les producteurs. Nimrod Ben-Yehuda a inventé Pimi Agro, une solution qui permet aux fruits et légumes de garder leur fraicheur pendant au moins 10 semaines. 15 années de recherche ont été nécessaires pour créer cette solution sans produits chimiques convoitée dans le monde entier.

Une solution qui a obtenu un brevet mondial
Pimi Agro grâce à sa composition non chimique à base d’eau oxygénée stabilisée à 99% a reçu un brevet mondial car son utilisation est totalement sans risque. Les additifs utilisés dépendent de chaque type de culture mais Pimi Agro a déjà trouvé la solution pour améliorer la durée de vie des fruits à noyau, agrumes, pommes de terre, patates douce et oignons sur les étalages. Le chercheur se concentre maintenant sur les asperges, les champignons, les poivrons, les viandes, les volailles et les poissons. D’une part, les résultats sont 15 fois meilleurs que les autres produits de conservation et d’autre part la protection des récoltes contre les maladies est aussi assurée.

Une vulgarisation à l’échelle mondiale
En Israël, Pimi Agro a déjà gagné le c½ur de presque tous les agriculteurs et maraichers. En Amérique, l’agence américaine de protection de l’Environnement (EPA) vient d’approuver l’utilisation de la solution sur tous les produits américains et les distributeurs de produits frais commencent à employer cette solution comme conservateur. L’Allemagne, le Canada, la Russie, le Japon et le Royaume-Uni ont été séduit et ont aussi donné leur accord. Nimrod Ben-Yehuda voyage à travers le globe pour présenter Pimi Agro et après chaque passage, il rencontre succès après succès.

Soupes légères et délicieuses : 4 recettes pour être en forme toute l’année

Les soupes sont souvent cataloguées comme de la nourriture pour le régime pourtant c’est un plat vraiment délicieux qui apporte beaucoup de nutriments à notre organisme. Il n’est pas nécessaire d’être au régime pour manger de la soupe car elle convient pour tous les âges et à n’importe quel moment de la journée. Pour vous inspirer des meilleures recettes de soupes, nous vous proposons une sélection savoureuse et facile à préparer.

Soupe au fromage de chèvre et concombre
Cette recette est d’origine grecque et elle est servie froide. Pour la réaliser, coupez les concombres en dés et versez-les dans un robot. Ensuite ajoutez-y des herbes aromatiques comme des ciboulettes hachées, de l’huile d’olive, du yaourt et du fromage de chèvre avant de mixer et de saler. Laissez tourner le robot jusqu’à ce que vous obteniez un mélange vraiment homogène. Vous pouvez également ajouter quelques cuillères à soupe de vinaigre de vin blanc mélangé à de l’eau filtrée. Conservez au frais avant de servir.

Gaspacho de courgettes à la menthe
Prenez une casserole et faites fondre des échalotes avec un filet, une gousse d’ail et d’huile d’olive. Coupez les courgettes en dé et ajoutez-les dans la casserole avec du bouillon de légumes. Laissez le tout mijoter pendant 20 mn avant de mettre la menthe fraiche. Dans votre robot, mixez le potage et ajoutez-y du fromage blanc. Enfin, du sel et du poivre pour terminer la recette. Gardez au frais avant de servir.

Soupe Miso
Recette japonaise, la soupe Miso est à servir chaude. Faire bouillir de l’eau filtrée et un bouillon dashi ou de légumes dans une casserole puis y ajouter le miso, le tofu et les champignons. Il faut laisser cuire quelques minutes mais ne pas laisser la préparation à ébullition pour ne pas altérer son goût. Pour rendre la soupe encore plus savoureuse, vous pouvez ajouter des carottes, des algues wakamé, des oignons ou du chou chinois.

Velouté de cresson
Utilisez une grande casserole pour faire chauffer de l’huile et suer le cresson. Coupez deux pommes de terre en dé et ajoutez-les avec le cresson. Versez dans le mélange de l’eau filtrée et laissez cuire pendant 15 à 20 mn. Les pommes de terre seront attendries selon la durée de cuisson. Ensuite, réduisez l’eau de la cuisson et mixez la préparation. Ensuite, vous n’avez plus qu’à saler et poivrer avant de servir.

Barbecue : des grillades succulentes et bonnes pour la santé

Tradition estivale, le barbecue est une occasion de partager un repas sain entre proches et familles. Même si cette méthode de cuisson ne nécessite aucune matière grasse, elle implique de respecter quelques règles de base pour éviter les méfaits d’une cuisson à très haute température.

La cuisson douce

Cuite à très haute température, la viande produit des composés chimiques nocifs pour la santé comme les acides aminés hétérocycliques (HCA) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) qui attaquent la surface de la viande dès que la graisse est brulée par les braises. Sources de cancer du côlon, du pancréas et de la prostate, ces HCA et HAP attaquent directement notre ADN. Pour en limiter les risques, il vaut mieux éviter de mettre la viande en contact direct avec les braises enflammées et installer les morceaux sur les bords de l’appareil. Vous pouvez également opter pour une cuisson en papillotes de papier d’aluminium. N’oubliez pas de retourner la préparation de temps en temps et précuire la viande au four avant de terminer la cuisson au barbecue.

Les ingrédients

Pour un barbecue, il vaut mieux utiliser le poisson à la place des produits industriels à base de viande (saucisses, bacon, merguez) trop salés et saturés de nitrates ainsi que les viandes rouges riches en graisses saturées.

Une cuisson sans graisses

Avec les viandes maigres, vous évitez la création d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) reconnus cancérigènes tandis que les légumes grillés (poivrons, tomates ou fenouils) sont riches en fibres et vitamines.

La marinade

Cette sauce à base d’épices, de jus de citron ou d’huiles végétales protège naturellement la viande. En outre, les antioxydants phénophiles des herbes aromatiques (thym, menthe, sauge, origan, romarin) agissent contre les radicaux libres et fixent les sucres naturels présents dans les viandes.

Barbecue : une mode de cuisson fiable ?

Les beaux jours arrivent et les proches commencent à organiser des soirées barbecue qui n’en finissent plus jusqu’à la fin de la saison estivale. Mais est-ce que la cuisson au barbecue est vraiment fiable ? Quels en sont les risques sanitaires des grillades ?

Sans évoquer les dangers représentés par le feu et les produits inflammables, la cuisson au barbecue engendre des molécules toxiques au niveau des parties brûlées ou carbonisées entrées directement en contact avec les flammes. Etudes à l’appui, la combustion des graisses de viande sur les braises et les composés toxiques qui attaquent les aliments sont souvent à l’origine des cas de cancer de la prostate, du pancréas ou de la bouche.

Un matériel de qualité

Pour éviter tous ces points négatifs du barbecue, il vaut mieux utiliser un matériel performant comme les barbecues à gaz dotés de système de réglage pour la température et le temps de cuisson. Pour les adeptes de cuisine sans graisse, ces matériels innovants sont dotés de réceptacles chargés de recueillir les mauvaises graisses. Avec le couvercle, la perte de chaleur est limitée pour avoir une cuisson à c½ur.

Les barbecues au charbon de bois

Pour ceux qui ont déjà un ancien barbecue, il faudra veiller à ce que les aliments cuisent à 10 cm des braises, ne jamais brûler les viandes avec une flamme, utiliser des viandes maigres (filet mignon de porc, filet de b½uf, gigot d’agneau, volailles ou gambas), diminuer la formation des composés toxique ou HAP avec des épices et aromates. Enfin, il faut toujours enlever les résidus noirs hydrocarbures qui se forment sur la grille.

Faim : les astuces pour être rassasié le plus longtemps possible

La sensation de faim nous pousse toujours à manger et à manger encore plus. C’est l’excès de nourriture qui est en général à l’origine des problèmes de surpoids. Pour limiter la quantité de nourriture que nous ingérions, il est important de ne pas ressentir la faim le plus longtemps possible. Pour y arriver, voici les conseils des spécialistes en nutrition :

-Privilégier les aliments de faible apport calorique : quand vous vous nourrissiez d’aliments avec une forte densité calorique, vous alimentez aussi la graisse abdominale. Les aliments à faible densité calorique, par contre, contiennent plus d’eau et moins de calories comme exemple les soupes à base de bouillon, les fruits, les légumes-feuilles et les légumes non-féculents.

-Manger plus de fibres alimentaires et des aliments riches en protéines: les aliments riches en fibres ont besoin d’être mastiqués plus longtemps ce qui ralentit le passage des aliments à travers le tube digestif et apporte une sensation de satiété au cerveau. Les protéines prolongent mais aussi la satiété mais une consommation abusive n’est pas recommandée. Les aliments riches en protéines comme les viandes, les poulets, les fruits de mer, les lentilles et les produits à base de soja doivent être cuisinés avec pas ou peu de graisse. La grillade, la cuisson au four et la cuisson au vapeur sont conseillées.

-Cuisiner sans graisse : quand une nourriture contient moins de grammes de graisse, elle présente une densité calorique faible. Même si la graisse contenue dans certains aliments est essentielle pour la santé, trop de graisse non-alimentaire produit l’effet inverse. Pour éliminer la graisse inutile, il y a les modes de cuissons et les produits allégés.

-Boire assez d’eau : l’eau plate habituelle est la boisson la plus sûre pour la santé. Dépourvu de calorie, l’eau assouvit les envies de manger. Durant la journée, une personne doit boire en moyenne 8 grands verres de 25 cl d’eau soit l’équivalent de 2 litres.

Friteuse sans huile : Oprah Winfrey en vante les bienfaits sur Twitter

La marque française SEB vient de trouver une nouvelle ambassadrice pour leur friteuse sans huile. La star de la télévision américaine, Oprah Winfrey affirme qu’elle n’a pas eu besoin d’être briefée sur le produit pour affirmer que cet appareil avait changé sa vie. Vendu aux Etats-Unis depuis 2011 sous le nom T-Fal Actifry, la friteuse sans huile de SEB est un produit privilégié face à l’obésité qui handicape le pays. Si chez SEB, il est encore trop tôt pour affirmer que ce coup de pouce va vraiment augmenter les ventes, Oprah Winfrey est sûre, sans l’ombre d’un doute, que la friteuse sans huile va révolutionner la cuisine américaine. Des fritures moins grasses mais tout aussi craquantes et délicieuses.

Un produit innovant pour éviter la cuisine grasse

Quoi de meilleur pour une marque que d’avoir Oprah Winfrey comme alliée. En effet, la notoriété de la star des talk-shows fait l’unanimité aux Etats-Unis. Son émission reste la plus regardée dans son domaine. Amateur de la cuisine végétarienne, Oprah Winfrey utilise chez elle la friteuse sans huile de SEB. Elle avoue qu’avec une cuillerée d’huile, elle arrive à faire un plat de frites pour accompagner son burger végétarien. Pour elle, ce produit est la solution pour limiter la consommation de graisse des américains qui ne peuvent pas se passer d’une nourriture à base de friture. Sur son compte Twitter, elle déclare que l’appareil avait changé sa vie. Et elle n’a pas été payée pour le dire.

Toutefois, l’intervention d’Oprah Winfrey ne peut faire que du bien à la marque française car à la bourse de Paris, les actions de SEB ont déjà augmenté de 3,98% soit 62,38 euros dans un marché en hausse de 1,88% suite à ce tweet.

Cuisine sans graisse : adoptez la pierrade

L’hiver est la saison des tartiflettes, fondues savoyardes et raclettes, des plats typiques et traditionnels qui ne conviennent pas toujours aux personnes en régime. Pour réussir une cuisine sans graisse, il vaut mieux investir dans d’autres méthodes de cuisson.

Pierrade : une alternative à la plancha

La pierrade est une cuisson sur pierre chaude qui apporte un goût délicieux aux préparations. Que ce soit pour les légumes, les viandes ou les poissons, la cuisson sera tout à fait homogène et aucun ajout de matière grasse n’est nécessaire. Cette méthode de cuisson est idéale pour les personnes qui adorent cuisiner mais qui doivent faire attention pour garder la ligne et surveiller le taux de cholestérol dans le sang.

Puisque l’appareil est électrique et nomade, il peut être installé au milieu de la table pour permettre aux convives de cuire eux même leurs ingrédients préférés : légumes de saisons, grillades marinés, côtes de porc, saumon, crevettes, thon… Tout y passe pour plus de variété et de couleur.

Eviter l’assaisonnement

L’ajout de sel et de poivre en cours de cuisson est déconseillé car cela risque d’endommager la pierre. Pour apporter du goût aux préparations, il est plus astucieux de mariner les ingrédients à l’avance. En ce qui concerne les aliments qui s’accrochent à la pierre, il vaut mieux préparer la pierre avec une très fine couche de matière grasse appliquée au papier absorbant lors de la première utilisation.

Des idées de recette

Pour ceux veulent essayer la pierrade, voici quelques idées de recettes goûteuses :

B½uf mariné, gingembre, oignons et lamelles de poivrons.

Fines tranches de filet de saumon et fenouil.

Filet de canard parfumé au miel et champignons de Paris.

Fruits de saison ou exotiques : kiwi, orange, poire, pomme, banane, ananas, etc.

Gastronomie : la cuisine note à note fait des adeptes

Parmi les méthodes de cuisson qui font la renommée des grands chefs étoilés, la cuisine moléculaire est très appréciée par une clientèle avide de nouveauté en termes de goût, de texture et de présentation. Parmi les derniers nés dans le domaine figure la cuisine note à note.

Il s’agit d’un procédé futuriste qui utilise des tubes à essai à la place des ustensiles de cuisines traditionnelles. En procédant ainsi, les chefs comme Pierre Gagnaire usent des procédés chimiques pour élaborer des menus à base d’acide citrique et de lait froid, de polyphénols (thé, vin, pomme), d’éthanol (alcool), de lactose (lait), de gluten (farine), de saccharose (sucre) ou de fructose (fruit). Il ne s’agit donc plus de réaliser des mets à base d’aliments indispensables comme la viande ou le poisson mais d’effectuer des mélanges de composés inattendus en termes de consistance, de couleur, d’odeur et de saveur.

Une autre méthode qui permet de cuisiner sans graisse

Avec cette nouvelle méthode, les amateurs de cuisine sans graisse sont servis puisqu’il n’y a plus de passage obligé sur le feu et d’utilisation de corps gras nécessaire pour la cuisson des aliments. Ainsi, il ne suffit plus que de s’adapter à des références visuelles innovantes et des compositions d’un nouveau genre.

Limiter le phénomène de gaspillage de la nourriture

En optant pour des composants purs comme ingrédients de base, la cuisine note à note pourrait faire face à une crise alimentaire imminente. Ainsi, les agriculteurs ne seront plus obligés de produire le maximum de produits de base et le problème de gaspillage de la nourriture pourrait être éradiqué.

Barbecue : une autre façon de cuisiner sans graisses

L’été demeure la saison des barbecues. Mais pour ceux qui font attention à leur taux de cholestérol, ce moment de convivialité et de partage peut très vite devenir un cauchemar. Pour vous rassurer, cet article vous donne un aperçu des idées reçues concernant les barbecues et vous propose quelques astuces pratiques.

Barbecue : risques de cancer ?

Des études portant sur les origines des cancers ont démontré que la cuisson à haute température a un effet néfaste sur les viandes. En effet, les viandes carbonisées contiennent des aminés hétérocycliques, des composés chimiques cancérigènes spécifiques des aliments contenant des gras saturés. Mais il n’y a aucun risque pour les grillades de fruits et légumes.

Puis, le fait de laisser brûler le gras des viandes produits des hydrocarbures polyaromatiques, des cancérigènes qui agissent sur le long terme. Il est donc important de veiller à ce que les fumées et les flammes qui en découlent n’atteignent pas les autres aliments posés sur le gril.

Pour rassurer les adeptes de barbecue, voici quelques règles de base : les volailles et les poissons sont des viandes maigres. En les utilisant, vous êtes sûr de réduire le taux de mauvaises graisses ; veillez à ôter au préalable le surplus de gras sur les coupes de viande et n’ajoutez plus de matières grasses durant les temps passés sur la braise ; le feu doux permet de bien cuire l’aliment et évite la carbonisation ; il existe d’autres modes de cuisson telles la papillote et la plancha qui ont prouvé leur efficacité tant sur le goût que sur le degré de cuisson des aliments ; le fait de retourner les pièces de viande avec des pinces réduit l’écoulement des jus ; enfin, les viandes marinées et bien essorées sont beaucoup plus résistantes au chaleur et leurs goûts sont plus développés.

Un chimiste mène une guerre contre l’huile de palme

Adrien Gontier est un jeune chimiste français de 26 ans qui tient un blog où il évoque des sujets scientifiques, pédagogiques et humoristiques avec impassibilité. Ce jeune homme s’est lancé dans un défi incroyable : ne plus consommer d’huile de palme. Or, cet ingrédient est omniprésent dans notre alimentation quotidienne. A savoir, dans les pâtes à tartiner, les biscottes, les déodorants ou encore les dentifrices. Signalons que la production abusive de ce produit est dénoncée par les écologistes.

Voulant appuyer la cause des écologistes, il vit ce défi avec sérénité et divertissement. Il achète ses légumes auprès des producteurs locaux et prohibe la surconsommation et la malbouffe. Il attire un SOS sur l’huile de palme car cette dernière est la plus consommée sur la planète. La majorité des industries agroalimentaires n’exercent des activités qu’autour de cette huile.

Des milliers d’hectares de forêts disparaissent en Indonésie et en Malaisie, pour laisser place à la surexploitation de cette plante. La faune est décimée, les habitants locaux expulsés de leurs terres et les risques au niveau de la santé sont à craindre avec cette huile est très riche en acides gras saturés.

Le but du défi est donc de regrouper tous les pays et endroits possibles où peut se trouver l’huile de palme et de trouver un moyen de s’en passer, selon le jeune homme. Si l’on cuisine chez soi, il n’y a quasiment aucun problème sur ce point. C’est la consommation en dehors de la maison qui est plus dangereuse car les industries préfèrent les matières grasses qui sont moins chères. Adrien Gontier invite toute personne consciencieuse de vérifier constamment les étiquettes à l’achat d’un produit.